Ultra trail ardéchois – François Laupin remonte la rivière Ardèche, du Rhône jusqu’à sa source en 110km

Ultra trail ardéchois – François Laupin remonte la rivière Ardèche, du Rhône jusqu’à sa source en 110km

847 vues

Les plus consultés

Marathon des Sables : Quel sac choisir et comment l’organiser ?

Marathon des Sables : Quel sac choisir et comment l’organiser ?

7289 vues

Marathon : Comment s’hydrater et s’alimenter ?

Marathon : Comment s’hydrater et s’alimenter ?

5895 vues

Crampes, comment les éviter ?

Crampes, comment les éviter ?

4366 vues

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

4073 vues

Réchauffement climatique, quel impact sur les sportifs ?

Réchauffement climatique, quel impact sur les sportifs ?

3893 vues

François Laupin, un sportif ardéchois, s’est lancé un objectif, parcourir le 27 mai 2021, nuit de pleine lune, en moins de 24 heures (19 heures exactement), les 110 km le long de la rivière d’Ardèche avec seulement 3 ravitaillements. Un parcours qui ne cesse de monter pour atteindre une altitude finale de 1500 mètres.

Un trail fait sur mesure pour lequel il s’est préparé assidûment pendant 6 mois.

Remonter l’Ardèche était pour lui un défi personnel où son envie principale était de se connecter aux différents paysages, du terroir de l’écosystème qui font la richesse de son département

  • Qui est François Laupin ?

François Laupin est un auvergnat natif de Clermont-Ferrand de 35 ans, passionné de l’activité outdoor, autant à l’aise dans un kayak que sur une falaise, dans les airs que sur un sentier de montagne.

Amoureux de l’effort physique, de la nature et ses paysages, ce n’est pas un compétiteur enragé. Pour lui le plaisir personnel prime sur la compétition. Et si à l’adolescence le haut niveau du Kayak lui ouvre ses portes, la pratique libre et l’euphorie des rivières sauvages l’ont vite emporté sur les dossards.

L’amour du trail vient s’installer dans sa vie dès lors qu’il effectue L’ardéchois à Désaignes qui fut son premier trail.  Pour lui le trail apporte énormément en termes de gainage, de renforcement des capacités d’oxygénation, de souplesse des articulations, ou encore de lecture de terrain.

François est aujourd’hui entraineur dans un club d’escalade à Aubenas et moniteur au bureau d’Ardèche méridionale.

Épanoui dans sa vie, il a su lier vie professionnelle et sa passion à travers différents projets avec le dernier en date : remonter la rivière Ardèche de sa confluence avec le Rhône à sa source.

  • Pourquoi ce projet ?

Au départ, le but de ce projet est l’envie de François de se connecter, grâce à la course à pied, aux différents paysages, ainsi que l’écosystème de l’Ardèche, son lieu de résidence et de travail depuis maintenant 10 ans. De plus il a souhaité à travers ce défi mettre en avant son patrimoine et les magnifiques paysages à la fois authentiques, agricole et provençaux de l’Ardèche.

C’est également un défi personnel que s’est lancé François.

Ça a été l’opportunité pour lui de se lancer un véritable challenge à travers cette course avec un parcours de longue distance plus rude que dans ses habitudes ; tenter un trail fait maison au tracé nouveau et d’appliquer ses compétences en termes d’ultra distance est totalement inédit pour lui.

Au travers ce projet il a souhaité partager son expérience à travers les médias et essayé d’influencer la population au monde de la nature et du trail auquel il tient tant. De plus il souhaitait que cette aventure soit une source de plaisir pour tous ceux s’y sont investis, ce qui fut le cas pour lui dans les étapes de préparation de l’évènement, le trail en lui-même ainsi que tous les évènements médiatiques qui ont suivi.

  • L’itinéraire

Le choix du parcours a été décidé afin de suivre au plus proche la rivière Ardèche de sa confluence avec le Rhône (ou presque) à sa source, en empruntant l’itinéraire le plus intéressant d’un point de vue esthétique, sportif et patrimonial.

Plusieurs secteurs risquent d’être compliqués, au niveau technique avec un dénivelé important et des secteurs très rocheux. La reconnaissance du terrain est primordiale afin de ne pas perdre de temps dans les zones labyrinthiques, nombreuses le long du parcours. Des difficultés qui font appel à toutes les subtilités de l’escalade mais que connais très bien François.

Il a pu réaliser ce projet principalement grâce à ces partenaires financiers et la communauté des communes de l’Ardèche source et volcans ont tenu à le soutenir dans cette expérience inédite.

  • Le jour J

« Nous sommes partis à 00h00, sur un petit rythme, conscients de l’importance de sortir de ce terrain très technique sans blessure et avec suffisamment d’énergie pour la suite. Les 4 premières heures furent féériques ! »

Le temps était au beau fixe et les paysages traversées étaient somptueux mais malgré toutes les conditions réunies, François a commencé à ressentir une douleur au genou au kilomètre 30. Une alerte qui arrive beaucoup trop tôt dans la course, ce qui le contraint à se concentrer et se mettre en mode guerrier assez tôt.

Le mental n’est parfois pas suffisant et François est contraint d’abandonner au kilomètre 100, il nous raconte : « Là, mon corps a dit stop. J’ai tenté de repartir mais rien à faire, le genou ne me permettait plus de tenir debout. J’apprendrai par la suite que mon péroné droit est déplacé depuis longtemps, cause de l’inflammation. S’en suit la dure décision d’abandonner, à une dizaine de kilomètre de l’arrivée »

Très déçu à l’issu de la course, François nous confie quelques jours après que malgré son abandon à 10km de l’arrivée, il considère la mission accomplie : mettre en valeur son territoire à travers la pratique du trail.

  • Et après ?

Très intéressant d’un point de vue personnel et professionnel, François a déjà d’autres projets de ce type en tête, avec pour objectif de valoriser le patrimoine local et le territoire des départements français.

Pour ce défi, François était accompagné de sac d’hydratation Oxsitis Ace 16.

Produit associé