Comment choisir sa nutrition sportive ? (1/2)

Comment choisir sa nutrition sportive ? (1/2)

142 vues

Les plus consultés

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

1004 vues

Comment choisir sa nutrition sportive ? (2/2)

Comment choisir sa nutrition sportive ? (2/2)

471 vues

Nos Conseils Nutritionnels pour les Templiers

Nos Conseils Nutritionnels pour les Templiers

148 vues

Comment choisir sa nutrition sportive ? (1/2)

Comment choisir sa nutrition sportive ? (1/2)

142 vues

Marathon : Comment s’hydrater et s’alimenter ?

Marathon : Comment s’hydrater et s’alimenter ?

109 vues

De plus en plus de marques investissent le marché de la nutrition sportive ces dernières années. De nouveaux produits font sans cesse leur apparition dans les rayons spécialisés. Nouveaux concepts, nouveaux principes actifs mis en avant, nouveaux packaging, il devient très difficile pour les consommateurs de trouver les produits qui correspondent à leurs besoins et à leurs disciplines devant la multitude de choix qui s’offrent à eux. Alors comment bien choisir ses produits de nutrition sportive ? Quels sont les réflexes à avoir pour guider son choix ? Faut il s’appuyer sur les comparatifs disponibles sur la toile ? Nous allons tenter de vous aider au travers de cet article pour faciliter votre choix.

Définir son profil nutritionnel

Avant toute chose, il est important pour chacun d’entre nous d’essayer de définir son profil sportif et nutritionnel. En effet, en fonction de la discipline pratiquée et du niveau propre à chacun, les besoins nutritionnels seront différents. Le type d’effort est la première chose à prendre en compte pour affiner son profil. Il faut bien dissocier les sports à forte intensité mais de courte durée, les sports intermittents (sports de raquette par exemple), les sports collectifs ou encore les sports d’endurance. Ces derniers vont bien entendus exiger des besoins nutritionnels accrus et la mise en place de protocoles d’alimentation et d’hydratation précis pour maintenir un effort constant le plus longtemps possible. Ce premier axe de sélection va vous permettre de vous situer et d’orienter votre réflexion vers le type de produit qui correspond à vos besoins.

Les sports de forte intensité et de courte durée vont demander une énergie explosive et immédiate qui peut être apportée sous forme de gel énergétique ou de nutrition solide riche en glucides. Ces produits devront être consommés avant le début de l’effort puisqu’il est souvent impossible de les utiliser pendant à cause de la faible durée de l’exercice.

Les sports intermittents comme le tennis par exemple, vont être plus consommateurs d’énergie. Nos conseils s’orienteront plus vers la prise d’une boisson de l’effort accompagnée de nutrition solide (barre ou pâte de fruits) à utiliser lors des changements de côté. L’enchainement des matchs et l’intensité que peut atteindre certains d’entre eux doit également conduire à l’utilisation d’une boisson de récupération dès la fin du match.

Pour les sports collectifs, la difficulté à s’hydrater pendant les matchs doit pousser le consommateur à anticiper son hydratation et son alimentation. Ainsi, la prise d’une boisson de préparation à l’effort ou d’une boisson d’effort avant le match doit devenir un réflexe. Lors des mi temps, tiers temps ou quart temps, il sera également important de continuer à s’hydrater avec une boisson énergétique ou bien de s’alimenter avec un gel, une barre ou une pâte de fruits. Enfin, l’utilisation d’une boisson de récupération est également recommandée.

En ce qui concerne les sports d’endurance, il est important de raisonner en durée d’effort. Les choix des produits peuvent être nombreux. Nous y reviendront précisément dans le second volet de notre article (publié prochainement).

Le deuxième élément à garder à l’esprit est plus subjectif. Il s’agit des préférences de chacun. Est ce que je préfère les boissons énergétiques, les gels, la nutrition solide (barres, pâtes de fruits …) ? Quel est le critère principal qui va guider mon choix ? Le prix, le goût, la qualité nutritionnelle … ?

Puisqu’il est difficile d’anticiper les critères de sélection que sont les prix et les goûts, nous allons nous concentrer sur l’analyse de la qualité nutritionnelle des différents produits du marché.

Comment décrypter un produit

Pour bien choisir ses produits de nutrition sportive il faut pouvoir en analyser les principaux points forts et points faibles en un coup d’oeil.

1/ Le moment de consommation : il faut identifier rapidement l’objectif annoncé du produit. Pour cela, vous retrouverez très souvent des pictogrammes ou encore des indications concernant le moment de prise conseillé. En général, il est écrit « AVANT L’EFFORT », « PENDANT L’EFFORT » ou « APRES L’EFFORT ».

2/ L’origine de Fabrication : il est important de savoir de quelle origine provient le produit afin de s’affranchir de tout risque d’infraction aux normes anti dopage en vigueur. Par ailleurs, il est évident que le « made in France » rassure. Les exigences en termes de sécurité alimentaire, de traçabilité et de respect des normes anti dopage appliquées en France sont telles que les produits issus d’une fabrication française sont parfaitement conformes aux attentes des consommateurs.

3/ Le respect des normes antidopage : la totalité des produits revendus en France par les magasins spécialisés ou les boutiques en ligne certifiées se doivent de répondre aux exigences du Code Mondial Antidopage publié par l’Agence Mondiale Antidopage et que vous pouvez retrouver facilement sur internet. Pour cela les marques de nutrition sportives doivent s’engager à respecter la seule norme qui fait foi et qui est régit par l’AFNOR (Association Française de Normalisation). Cette norme AFNOR NF-V94-001 en place depuis quelques années est venue régir un ensemble de règles et de bonnes pratiques à respecter par les industriels proposant des produits à destination des sportifs. Il n’est donc pas rare de trouver sur certains produits la mention « Conforme à la norme NF-V94-001 ». Cependant, il existe encore des organismes de certification comme les labels « Sport Protect » ou « Wall Protect » auxquels certaines marques font appel pour certifier leurs produits.

4/ La liste des ingrédients : cette dernière indique l’ensemble des ingrédients entrant dans la fabrication du produit par ordre d’importance. C’est cette liste qui vous permettra de connaitre les sources d’ingrédients qui permettent d’établir l’analyse nutritionnelle. Vous pourrez ainsi retrouver les types de glucides utilisés (la plupart du temps saccharose, fructose, dextrose, maltodextrine …), les types de protéines également (d’origine animale ou végétale), les sources de vitamines et de minéraux et enfin les additifs utilisés (épaississants, agents de texture, correcteurs d’acidité …). Les allergènes apparaissent également sur cette liste. Ils sont souvent en gras, en italique ou en fin de liste après la mention « allergènes ».

5/ L’analyse nutritionnelle : c’est à partir de celle ci que vous allez savoir si le produit correspond à vos besoins nutritionnels. Cette analyse est généralement énoncée pour 100g de produit et pour une dose de produit. Référez vous principalement à la colonne qui indique les quantités pour une prise car c’est celle ci qui vous informera de l’apport effectif que va fournir le produit.

Cette analyse doit respecter un ordre précis en commençant par la valeur énergétique, la quantité de matières grasses (dont les acides gras saturés), la teneur en glucides (dont les sucres), les fibres alimentaires, les protéines, le sel et enfin les minéraux, vitamines et autres ingrédients.

Les VNR (Valeurs Nutritionnelles Recommandées) sont généralement exprimées pour une dose. Elles permettent de quantifier l’apport en vitamines et minéraux au regard des apports nutritionnels recommandés pour la population et définis par le règlement UE 1169/2011. En fonction du type de produit utilisé (avant, pendant ou après l’effort), il est important de veiller à ces apports. En effet, certaines marques préconisent de nombreux produits à utiliser pour réaliser vos efforts et leur prise cumulée entraînent des dépassements importants des VNR. Nous y reviendrons dans notre second volet.

Parmi tous ces éléments, il n’est pas évident de s’y retrouver. C’est pourquoi il faut prioriser ses axes de lecture. Dans le deuxième volet de cet article, nous détaillerons précisément les actifs à prendre en compte en fonction du type de produit (produit de préparation à l’effort, produit de l’effort et produit de récupération).

Faut il s’appuyer sur les comparatifs retrouvés sur le Web ?

En cherchant bien, vous pourrez retrouver sur internet de nombreux comparatifs de produits qui sont censés faciliter vos choix. Ces comparatifs sont intéressants puisqu’ils permettent de référencer la quasi totalité des produits du marché à la date de publication de l’article. A première vue, il est toujours intéressant de pouvoir en un coup d’oeil comparer plusieurs produits entre eux, notamment au niveau du positionnement prix mais il est important de bien faire la part des choses. Ces comparatifs sont principalement issus des analyses nutritionnelles communiquées par les marques. Ils sont fondés sur la lecture de ces analyses et les critères appliqués par la personne qui les rédige. Idéalement, il serait intéressant pour étayer ces comparatifs, que chacun des produits soit testé physiquement afin d’ajouter une dimension supplémentaire à ces tests. L’aspect du produit, sa texture, son goût, sa facilité d’utilisation sont des critères qui sont exclus de ces comparatifs mais qui sont extrêmement importants pour les consommateurs. En effet, tout ce qu’attendent les utilisateurs, ce sont des produits bons, pratiques, faciles à utiliser et surtout efficaces. C’est pourquoi les tests réalisés par certains magazines spécialisés sont plus pertinents puisque les produits sont soumis à des notations qui prennent en compte tous ces aspects. Inutile de le rappeler encore une fois mais les produits de nutrition sportive doivent être testés avant d’être utilisés en compétition.

Par ailleurs, la plupart des comparatifs rencontrés ne s’appuient que sur une analyse assez simplifiée des produits. En effet, sont comparées la quantité de glucides, de protéines, de minéraux, de certaines vitamines et quelques autres ingrédients. Cependant, cela se résume à comparer des produits qui contiennent tous plus ou moins ces ingrédients essentiels aux sportifs. Pour être pertinents, les comparatifs devraient aller plus loin en examinant la qualité de ces ingrédients puisqu’en fonction de la source utilisée, un produit peut passer de tout bon à tout mauvais. Les petits détails font également de grandes différences. Certains produits apportent au delà des ingrédients principaux que je viens d’énoncer, de nombreux actifs innovants qui leur apportent une forte valeur ajoutée et une technicité qui en améliore l’efficacité. Certaines marques consacrent beaucoup de temps en Recherche et Développement pour mettre au point des formules toujours plus innovantes et qui ont pour vocation d’améliorer le quotidien des sportifs. Il parait essentiel lorsque l’on compare des produits entre eux, de tenir compte de l’ensemble des ingrédients qui composent le produit et des innovations apportées qu’elles soient pertinentes ou pas.

Dans notre second volet publié prochainement, nous entrerons dans le détail concernant les bons réflexes à adopter lors de la lecture d’une analyse nutritionnelle et d’une liste d’ingrédients. Nous préciserons également les critères qui doivent guider votre choix en fonction de la typologie de produit (avant, pendant ou après l’effort).

J. RAOUX, Labs Nutrition