Marathon des Sables : Quel sac choisir et comment l’organiser ?

Marathon des Sables : Quel sac choisir et comment l’organiser ?

677 vues

Les plus consultés

Crampes, comment les éviter ?

Crampes, comment les éviter ?

2160 vues

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

Eviter les troubles gastriques lors d’un trail blanc

1800 vues

Calambres, ¿cómo evitarlos?

Calambres, ¿cómo evitarlos?

1517 vues

Cramps, how to avoid them?

Cramps, how to avoid them?

1511 vues

Avoid gastric disorders during a snowy trail

Avoid gastric disorders during a snowy trail

1495 vues

Du 5 au 15 Avril 2019 aura lieu le célèbre Marathon des Sables dans les dunes Marocaines, qui fêtera cette année sa 34ème édition. Cette course mythique longue de 250km, organisée en 6 étapes en autosuffisance alimentaire et avec obligation pour les concurrents de porter leur équipement (nourriture et matériel obligatoire) est un vrai défi réalisé dans des conditions de chaleur extrême.
Vous vous poser surement la question de quel sac choisir ? Comment l’organiser ?
Vous retrouverez dans cet article nos petits conseils et quelques témoignages pour vous aider à faire votre choix.

Origine et Réglementation de cette 34ème édition.

Établie par Patrick Bauer en 1986 comme une épreuve autonome, elle constitue désormais la quatrième des dix étapes de l’Ultra-Trail World Tour. La course se déroule dans le sud du Maroc en autosuffisance alimentaire (chaque concurrent porte sur son dos sa nourriture pour une semaine; seule l’eau portée étant fournie) sur une distance d’environ 250 km. L’itinéraire emprunte toutes sortes de terrains : dunes, plateaux caillouteux, pistes, oueds asséchés, palmeraies, petites montagnes, sur 6 étapes de 20 à 80 km, dont une étape marathon de 42 km et une étape non-stop d’environ 80 km en partie de nuit.

On y vient d’abord pour l’intensité de l’épreuve, le MDS ayant la réputation d’être l’une des courses les plus difficiles au monde.

Le Marathon des Sables est une course tactique car il faut, pendant une semaine, gérer son effort, son alimentation et ses besoins hydriques. C’est une épreuve sportive difficile qui se déroule dans la chaleur du désert, sous des températures extrêmes pouvant avoisiner les 50 degrés (49,9 °C degrés lors de l’étape marathon en 2003).

Pour prendre le départ de cette course mythique, il vous faudra vous pencher quelques minutes sur son règlement, sous peine de pénalités monétaires et/ou de temps.

Voici la liste du matériel obligatoire si vous souhaitez prendre le départ de cette 34ème édition du MDS :

  • un sac à dos
  • un sac de couchage,
  • une lampe frontale + 1 jeu complet de piles de rechange,
  • 10 épingles à nourrice,
  • une boussole à 1° ou 2° de précision,
  • un briquet,
  • un sifflet,
  • un couteau lame métal,
  • un antiseptique cutané,
  • une pompe aspi venin,
  • un miroir de signalisation,
  • une couverture de survie,
  • un tube de crème solaire
  • 200 euros ou équivalent en dirhams ou US dollars,
  • le passeport ou pour les résidents marocains la carte d’identité
  • le certificat médical original fourni par AOI, dûment rempli et signé par le médecin
  • l’ECG original et son tracé au repos

Autres points importants à souligner concernant les exigences du règlement sont le poids du sac et le nombre de k/calories alimentaires transportées.

L’Art . 24 du règlement 2019 impose aux participants un poids global minimum de 6,5kg et de 15kg maximum, hors poids de l’eau journalière transportée, il vous faudra donc être vigilant sur le matériel afin de ne pas être trop léger ou au contraire trop lourd, sous peine de pénalités.

Pour vos besoins alimentaires, prévoyez un minimum de 14 000k/calories, soit 2 000k/calories par jour pour l’ensemble de l’épreuve. Attention, si vous décidez de retirer les emballages de vos aliments pour gagner de la place et du poids, pensez à garder les étiquettes nutritionnelles des produits, car en cas de contrôle, elles justifieront de l’apport énergétique.


Choix de son portage

Pour cette épreuve exigeante, il vous faudra être vigilant quant au choix du sac à dos qui sera votre maison durant l’intégralité de la course. Contenance, praticité, stabilité/confort seront les maitres mots quant au choix de celui-ci.

A- Volume

Pour le rangement du matériel nécessaire sur le MDS, nous préconisons l’utilisation de sacs d’un volume supérieur à 20L. Pour les plus « light » d’entre vous d’un point de vu matériel, vous pourrez éventuellement passer sur des volumes légèrement plus petits mais attention des compromis devront être fait.

Si lors de la préparation de votre sac, vous vous rendez compte que vous avez sous-estimé le volume nécessaire à l’organisation de votre équipement, pensez aux éventuellement rangements additionnels pouvant compléter votre sac. Certaines marques peuvent proposer des volumes additionnels venant se greffer sur l’avant du sac et sur l’arrière, permettant ainsi d’augmenter le volume initial du sac, tout en assurant un maximum de stabilité au produit.

Notre petit conseil : Attention aux systèmes de portage ventrale qui ne sont pas toujours très agréables à porter. Partez sur des systèmes dorsaux qui vous permettrons une plus grande liberté de mouvement et un meilleur confort.

B- Praticité et rangement

Chaques secondes sont précieuses alors organisez-vous ! Pour le choix de votre sac, orientez-vous vers un modèle disposant de nombreux compartiments, cela vous aidera à retrouver votre matériel le moment voulu. Mettez dans les poches avant les éléments dont vous auriez fréquemment besoin tels que votre nutrition, appareil photo, téléphone, boussole, crème solaire, etc…

Privilégiez également des sacs à dos proposant des options tels qu’un système de portage de bâtons, ceux si vous soulageront lorsque vous souhaitez ne les utiliser.

C- Stabilité

Qui dit grand volume, dit instabilité sur l’arrière du sac ! Lors du choix de votre sac, il vous faudra être attentif à ne pas prendre un volume trop grand, sous faute d’instabilité du volume arrière. Les trois principaux facteurs de stabilité intervenant dans notre produit résultera de l’interaction entre le choix de sa taille, son volume, et de son organisation interne.

Pour la taille, attention à bien choisir la taille de son sac par rapport à sa morphologie. Un sac trop petit viendra créer de l’inconfort, et un sac trop grand quant à lui créera des frictions et donc des irritations suite aux mouvements du sac sur votre corps. Avant tout achat, pensez à contrôler les taillants du fabricant qui ne sont pas toujours identique entre les différentes marques.  Pour se faire, munissez-vous d’un mètre de couture et mesurez votre tour de cage thoracique, au niveau des tétons.

Comme expliqué plus haut, attention si vous décidez de partir sur un volume trop grand. Pensez qu’au cours de la course, votre sac à dos perdra en volume avec la diminution de la nourriture que vous emportez. Le mieux pour vous garantir la meilleure stabilité, malgré la réduction du contenu de votre sac, est de partir sur un sac proposant un dispositif de compression sur l’arrière du sac. Cette compression permettra de stabiliser votre sac en plaquant vos affaires.

Pensez à réajuster les systèmes de serrage, tels que la sangle thoracique et ventrale lors de l’épreuve. De bons réglages vous assureront un parfait maintien et un meilleur confort.

Concernant l’organisation interne du sac, il y a deux fondamentaux à garder à l’esprit :

  • Éviter les zones vides dans le sac. Pour augmenter le confort, faites attention de remplir comme il le faut le compartiment principal. En cas de zone vides, vous allez créer des points de pressions dans le dos et, sur de longues périodes, occasionneront de l’inconfort et perturbera votre performance
  • Le lourd en bas ! Plus vous rapprocherez les objets « lourds » de votre centre de gravité (bassin), moins vous dépenserez d’énergie pour vous propulser vers l’avant. Pensez également de ranger votre sac par ordre inverse de nécessité.

D- Système(s) d’hydratation

Par climat chaud n’oubliez pas qu’il est essentiel de bien s’hydrater ! La déshydrations en plus que d’être dangereux pour la santé, cause une diminution de 10% de la performance.  Vous retrouverez sur le marché différentes solutions vous permettant de transporter votre eau :

  • Poches à eau : différents volumes se retrouve sur le marché, allant de 1L jusqu’à 3L pour les plus grandes. L’avantage de ce dispositif est qu’il permet d’emporter d’importants volumes et garantissent un excellent confort au portage.
  • Bidons / Flask : d’une contenance moyenne de 500ml, nous vous conseillons de les ranger sur l’avant du sac afin de répartir un peu de poids sur l’avant et donc vous rééquilibrer. Le côté pratique d’un système d’hydratation sur l’avant est de donner accès rapidement et facilement à l’eau. Ces petits volumes permettent également de doser plus facilement vos boissons énergétiques.

Notre petit conseil : Pour nous la meilleure solution est de partir sur une solution mêlant les deux solutions. Cette combinaison vous apportera un meilleur confort grâce à une meilleure répartition du poids dans le sac et vous permettra également de préparer vos solutions énergétiques diluées. Vous pourrez donc très rapidement et facilement alterner entre de l’eau et votre boisson isotonique de l’effort.   

Certaines options peuvent se retrouver sur les systèmes d’hydratation, celles-ci vous faciliterons leur utilisation et vous apportera un confort non négligeable :

  • Protection isotherme : Ce type de protection qui vient s’ajouter sur vos poches à eau ou vos bidons vous permettra de conserver plus longtemps la « fraicheur » de votre eau. Ces protections sont normalement composées d’une poche textile intégrant un isolant, ainsi qu’un cache tube en textile ou néoprène vous permettant de protéger les parties externes de la poche à eau en contact direct avec l’environnement. Certains bidons peuvent aussi proposer cette protection thermique, en intégrant un dispositif interne.
  • Pipette : Pour vos bidons ou flask, l’ajout de pipettes vous permettra un accès rapide à votre boisson et vous évitera de devoir manipuler le bidon ou la flask lors que vous serrez en déplacement.

Ces options auront un impact certes sur le poids de votre sac mais leurs avantages en valent le poids !


Focus sur l’Hydragon Enduro Raid 30

Pour répondre à l’ensemble des besoins de cette course hautement exigeante, Oxsitis vous propose le sac Enduro Raid 30 pour vous accompagner et repousser vos limites.

En quelques mots, l’Enduro Raid 30 c’est :

  • 30l de volume utile,
  • 3 tailles afin d’épouser au mieux votre morphologie
  • Réglage unique en 3 points permettant un ajustement optimal.
  • De nombreuses poches sur l’avant du sac permettant un accès rapide à votre nutrition ou  à votre matériel de petite taille. Vous retrouverez deux poches sécurisées par un zippe résistant à l’eau, très utile pour transporter : smartphone, appareil photo, multimédia, etc…
  • Deux accès zippés résistant à l’eau sur l’arrière du sac
  • De nombreuses poches internes pour organiser et repartir la charge.
  • Système d’accroche sur l’arrière du sac afin d’augmenter son volume et permettre la fixation d’un filet de rangement idéale sur un sac de couchage.
  • Sifflet rapide d’accès
  • Pole contrôle : porte bâton sur l’avant du sac.
  • Compartiment permettant le rangement d’une poche à eau.
  • Sangles de réglage dorsale : réduction du volume arrière et fixation possible de matériel tel qu’un matelas de couchage.

Témoignages et retours d’expérience

Ils prendront le départ équipés d’un produit Oxsitis sur cette 34ème édition du Marathon des sables :

Maxime Alex (Nature running le Puy-en-Velay) – Équipe Nature Running Le Puy  

« Pour nous le choix de l’équipe, autre que le côté Auvergnat et tricolore qui parle mais des passionnés et experts, s’est porté sur les sacs Ace.16 et Enduro Raid 30. Ces sacs sont parfaits pour ce type d’épreuve car ils sont très confortables, léger et surtout très fonctionnels !
Notre équipe qui représentera L’Auvergne Rhône-Alpes est composée de trois coureurs plutôt minimalistes, équipés de sac Ace.16, avec comme objectif le TOP 30 voir 15, et de trois autres coureurs qui se chargeront de nous suivre avec des sacs Enduro afin de transporter plus de matériel.
Les sacs proposés par Oxsitis avec leur maintien haut sont parfaits avec leurs réglages  latéraux, qui, plus on les charge et plus ils sont stables ! L’un de mes équipier (qui a déjà fait un MDS) n’en revenait pas de la stabilité et du confort du 30L…

Personnellement, je vise le TOP 30, du coup je me suis restreint sur le matériel et le volume d’eau que je transporterai. Mon sac Ace.16 me permettra de transporter deux flask pipette sur l’avant et l’ensemble du matos obligatoire. Par contre je n’ai pas souhaité partir avec une poche à eau supplémentaire, mon choix s’est porté sur un second portage en ceinture pour transporter de la nutrition et une troisième flask.  Ne buvant pas énormément, ce volume d’eau devrait me suffire et je remplirai mes flask à chaque ravitaillement (12-15km).
Pour ceux partant avec l’Enduro Raid, ils ont fait le choix de partir équipés d’une poche à eau 2L, ainsi que deux flask et rab en nourriture.

Étant de gros mangeurs, on a fait le choix de prendre plus de nourriture que conseillé, chacun de nous partira avec en moyenne 3000k/calories si on veut tenir tout au long de la course.
Mon petit conseil : Suivez les dossards 36 et 37 !! 😉 »

Eux ont participé et vous partage leurs expériences au travers de témoignages :

Christophe Le Saux (MDS 2013) – 9 ème place, premier français et 2 ème par équipe

« La gestion de son hydratation est primordiale pour ce type d’effort ,car il fait très chaud, cette année nous avons eu jusqu’à 54°.
Il ne faut pas boire uniquement de l’eau, il faut l’associer à une boisson énergétique afin que l’eau puisse se fixer, sinon on risque la déshydratation.
Pendant mes étapes j’ai pris la boisson énergétique Energiz’Heure forte chaleur, environ 25 gr pour 500 mL toutes les heures en plus de 500 mL d’eau plate.
De ce fait je n’ai jamais eu de crampe ni de coup de moins bien et aucun problème gastrique .
10 à 15 minutes après mon arrivée à chaque étape ,je prenais une boisson Drink n’Recup. Ce Marathon des sables est comme toujours une course magnifique avec des paysages à couper le souffle, des personnes géniales avec qui j’ai sympathisé ou d’autres que j’ai retrouvé. »

Yannick Sol (MDS 2015) – 99ème position sur 1490 participants

« Quand je me suis lancé le défi un peu fou de participer à la 30è édition du célèbre Marathon des Sables 2015 qui avait lieu du 03 avril au 13 avril 2015, toute l’équipe Oxsitis m’a soutenu dans ma démarche et mon projet. Mes conseils concernant mon alimentation sont ceux-ci : j’ai mis en place un système de gestion de mon hydratation en calculant scrupuleusement en rationalisant mes quantités de boisson. Je buvais la boisson énergétique spécial climat chaud toutes les 10 minutes jusqu’à chaque check-point sur lesquels je rechargeais mes réserves hydriques. Afin d’alléger au maximum mon pactage, j’ai reconditionné chaque portion de produit énergétique en poudre et de nourriture lyophilisée dans des boules de cellophane. Mes conseils concernant mon pactage et mes accessoires sont ceux-ci : Avant même de partir sur cette épreuve, j’ai pris le temps de répéter les mouvements et l’organisation de mon sac à dos afin d’avoir les bons réflexes. J’ai travaillé avec Oxsitis sur la possibilité de rajout d’un système d’accroche (une poche spécifique ajoutée) de mon duvet sur le dessous de mon sac. Le fait que le duvet soit en dessous du sac Hydragon Enduro raid, m’a permis de conserver une forte stabilité. Le fait d’avoir des rangements accessibles sur l’avant du sac était d’un confort optimal car je pouvais sans même quitter le sac accéder directement à l’ensemble des mes accessoires et de mes produits nutritionnels »

Laurent  – Endurance Shop Haguenau (MDS 2018)

J’ai choisi ce sac pour son volume global de 30 litres qui est placé dans le dos. Pas de gêne sur la partie ventrale comme avec d’autres sacs que j’ai pu tester.
Le fait de pouvoir réajuster le sac avec les velcros de côté est un atout.
Les 2 emplacements pour mettre des gourdes avec pipettes sont à la bonne hauteur.
Plusieurs petits rangements bien pratiques à l’intérieur.
J’ai apprécié le fait de pouvoir mettre les bâtons de manière horizontale et latérales.
Le sac est bien équilibré même avec 9 kilos de charge.
Les 2 possibilités d’ouverture du sac rendent l’accessibilité plus simple afin de pouvoir attraper les affaires.
Le confort est parfait, le sangles pour les épaules sont justes bien.
J’ai opté pour l’option du filet à casque pour mettre le sac de couchage.

Retour vidéo du Marathon des sables par Damien Poulet et Erwan Rioul lors du MDS 2013 :

https://www.youtube.com/watch?v=HzcdFUbuUsM

https://www.youtube.com/watch?v=dEjPDSVA4K4

Vous pourrez également retrouver avec plus de détails, le retour d’expérience de Cécile Bertin, lors du MDS 2014.
Voici le lien de son blog : https://runfitfun.fr/2016/02/28/liwa-challenge-2016-debrief-materiel/

 

A.REY, Chef Produit Bagagerie, Oxsitis

Site du Marathon des Sables : http://www.marathondessables.com/fr/marathon-des-sables

Réglementation 2019 MDS : http://www.marathondessables.com/fr/marathon-des-sables/2019